En cette journée de la femme, je vous propose de découvrir un grand talent de la jeune photographie suédoise.

Exposée à deux reprises à Paris, à la Galerie Dansk rue Charlot  puis au Centre culturel suédois, les images de Susanna Hesselberg occupent une place à part dans la photographie.

François Bernard a écrit un texte particulièrement sensible qui permet de lever un pan du voile
en ce qu'il exprime à la fois la subtilité et la magie qui font de ces photos des instants hors du temps. Je vous invite à le lire et à découvrir le portfolio de l'artiste.


Journée de la femme oblige, je vous suggère mesdames de déclarer votre flamme avec fougue et appétit à tous les célibattants et autres coeurs@prendre.

Belle journée à tous

Olivier Castaing - Art Consultant - Paris le 8 mars par une journée printanière.

Le spectacle aveugle de Susanna HESSELBERG

Untitled_2002___man_in_bed__web
Untitled 2002 160 x 103 cm Ed5 © Susanna HESSELBERG

La frontalité du cadrage retient d'abord l'attention; tout semble simple ! Mais l'évidence se brouille et si les corps manipulés des photos de Sussana Hesselberg se donnent à voir, ils se cachent d'autant, derrière la première apparence.

Pour ces raisons, les photographies de Sussana sont rares. Rares car loin du monde qui joue la multiplicité et la surabondance, elle élabore son œuvre avec lenteur. Elle produit peu, offrant à chaque pièce un temps d'élaboration plus proche de la littérature que de la photographie. Rare enfin car son univers onirique façonne des images/miroirs révélatrices de nos propres contradictions qui mettent en valeur l'éternel question : …ans ce que je vois ... qu'est ce que j'accepte de voir ?

Le travail de Sussana Hesselberg ne fixe pas le réel ni ne saisit l'instant. A l'opposé du constat, les photos créent un réel même, celui de la limite autant que de l'au-delà. Par une mise en scène minutieuse dans laquelle le corps est exhibé ou contraint, elle tisse un décor qui deviendra, une fois le cliché réalisé, la toile où l'œil se piègera à refuser de comprendre ce qui n'est pourtant qu'évidence.

Travesti, amputé, l'être joue l'enfouissement, la disparition, le recouvrement, le flottement. L'artiste démiurge réinvente une espèce humaine affranchie des lois physiques les plus élémentaires. Pourtant qui conquiert l'autre ? Est ce le corps qui se cache dans l'espace, est ce l'espace qui, imperceptiblement, dévore ce corps avec une cruauté silencieuse ? Il n'y a pas de réponse. Le doute s'installe, lieu de malaise qui déséquilibre cette frontalité première de l'œuvre, par trop évidente.

François Bernard

  Untitled_1999___forrest_woman__web Untitled_1999___man_with_red_

     Untitled 1999 70 x 63 cm Ed5 © Susanna HESSELBERG       Untitled 2005 70 x 63 cm Ed5 © Susanna HESSELBERG


Découvrez le PORTFOLIO de Susanna HESSELBERG et rendez vous très prochainement pour de nouvelles images.