kiosk1696_0028Exposition jusqu’au 3 mai

"DEVOTIONS POPULAIRES & RITUELS INDIGENES EN AMERIQUE LATINE"

Collections Dulac et Paseyro-Supervielle avec la participation de Chica Boyriven qui présente des œuvres récentes

Vernissage vendredi 14 avril de 18h à 21h

Exposition du 15 avril au 3 mai 2007

Le choix des pièces ici rassemblées illustre quelques aspects des rapports inquiets, ambigus ou déroutants que de nombreuses populations indiennes d'Amérique Latine entretiennent avec leurs croyances et avec le surnaturel.

Sur les terres désolées de l'Altiplano, entre les déserts de sel et la froide blancheur des sommets,l'intercession de tous les panthéons est nécessaire.

La tradition Quechua et Aymara des retables polychromes, personnels ou portatifs, révèle un syncrétisme toujours actuel : superposition d'iconographie catholique héritée de la conquête espagnole et du culte de la Pachamama, la Terre Mère nourricière pré incaïque pourvoyeuse des troupeaux et de la fertilité. Les "illyas" (amulettes) fabriquées et "chargées" en énergie par les chamanes Kalawayas, sont de nos jours encore enterrées dans les champs ou dans les fermes ("chacras") pour en assurer la protection.

Wauras, Tukunas, Tapirapes, Karajas, Waï-Waïs vivent au coeur de la profonde forêt amazonienne. Ils y côtoient des présences invisibles, mais cependant très actives : esprits tutélaires ou maléfiques, métamorphoses, visions chamaniques... L'ordre du monde, l'aspiration à la descendance, la survie même en deviennent si précaires que seul l'accomplissement des rites ancestraux est en mesure de les perpétuer. Ces masques cérémoniels et objets rituels sont de nos jours encore utilisés dans les villages indigènes qui ont su conserver leur mode de vie malgré l'avancée inexorable de la "civilisation".

kiosk1696_0031 kiosk1696_0032

kiosk1696_0034La dévotion populaire la plus naïve, la plus fervente aussi peut-être, s'exprime souvent au Brésil ou au Mexique sous forme d'ex-votos. Ces "milagros" (miracles) sont commandés à des artistes occasionnels en reconnaissance d'une grâce rendue et accompagnés du récit en langage populaire des circonstances de l'intervention du saint invoqué. Malencontres, accidents en tout genre, guérisons y sont dépeints avec une truculence souvent involontaire.

Chica Boyriven, artiste franco-brésilienne au travail de laquelle était consacrée la news, passionnée par les arts populaires, réinterprète avec talent, tendresse et ironie ces dévotions naïves ou propitiatoires.

Alexis Paseyro-Supervielle

Galerie Métanoïa

56 rue Quincampoix 75004 Paris Tél. +33 (0)1 42 65 23 83