en direct du salon du meuble de Milan

Un superbe projet découvert hier à la Triennale, comme seuls les japonais peuvent en concevoir. Un temple dèdié à l'harmonie et à la beauté dosmestique !

"TSUNAGU" ou le projet "CONNECTE"

c029

Kengo Kuma, est une des figures de l’architecture japonaise contemporaine. Né en 1954 à Kanagawa au Japon, il enseigne en parallèle de ses activités d’architecte à la faculté des Sciences et de technologie à l'Université Keio. Il est devenu un des maîtres de l’architecture au Japon, connu pour son désir d’intégrer ses constructions à l’environnement et plus généralement à la nature.

De nombreuses monographies lui ont été consacrées et sa conception du Centre de Toyama d'Art du spectacle lui a valu un prix en 1997, et il a reçu le Prix de Murano en 2001 pour le Musée Bato-Machi Hiroshige.

L'exposition « Tsunagu » présentée à la Triennale de Milan, ce qui signifie « connecté » en japonais, présente un concept de maison conçue par l'architecte Kengo Kuma pour un des plus grands promoteurs immobiliers du Japon, Mitsui Fudosan Résidentiel.

a04Milan_C_0407_133_web

Mitsui Fudosan Résidentiel est connue au Japon pour réaliser des programmes qui privilégient la sécurité, l'écologie, l'harmonie avec le milieu naturel et l’ergonomie. Il s’agit de promouvoir la prise de conscience dans la conception de ces ensembles résidentiels, Mitsui faisant appel au célèbre Kengo Kuma pour concevoir tout l’aménagement de ces logements. Les fonctionnalités domestiques, l'idée de rapports ou connexions entre les pièces, les occupants, l'intérieur et l'extérieur, les axes est-ouest sont pris en compte pour créer et concevoir un espace vital plus harmonieux.

La maison « connectée » bien que n'étant pas destinée à être transposée littéralement dans des constructions résidentielles modernes, sert de  point de départ pour la conception de nouveaux éléments d’aménagements intérieurs.

Deux autres contributeurs ont été associés au projet, Kenya Hara, connu pour son travail de graphisme avec Muji et le cabinet d’architecture de Fabio Calvi et Paolo Brambilla.

La disposition

Les utilisations domestiques du projet « connecté » se base sur un plan d’implantation extraordinairement simple, connu au Japon comme une disposition « ta-no-ji » littéralement, le champ ou domaine du riz, c'est-à-dire une disposition ayant des similitudes avec la forme du caractère chinois () signifiant champ ou domaine de riz.

L’entrée ou « Doma »

kengo_Kuma_ablution_2_web kzngo_Kuma_bassin_ablution_web

Qui signifie en japonais « regarder derrière soi » ou « chambre de la terre ».

L'original doma était faite d'un mélange de terre empaquetée et de charbon de bois. Le doma dans « Connecté » a aussi les caractéristiques d’un tsukubai, pièce d'eau que l’on trouvée aux entrées des temples japonais destiné aux ablutions purificatrices. Ce tsukubai, conçu par le Kenya Hara, utilise une canule de 2 mètres de long qui permet à chaque goutte d’eau une arrivée sous tension dans le canal d’écoulement qui se termine sur le bassin, percé en son centre d’un trou. L’effet produit est difficile à décrire tant le processus est magique voir hypnotique.

c022La cuisine-salle à manger ou « Kuma » 

Le concept propose une pièce avec des installations transparentes pour atténuer le sentiment de frontières entre le cuisinier et les convives, l'hôte et ses invités. Les cloisons à coulisse recouverte d’un lattis de bandes de bambou appelées « sumushiko » créent à une division douce entre les espaces, délimitant des secteurs, mais permettant aussi aux pièces de demeurer connectées les unes aux autres.

Milan_C_0407_136_web

La véranda qui fait office de pièce du bain est à rapprocher des constructions traditionnelles japonaises ou « engawa.

La véranda est une partie à part entière de la maison, mais s’ouvre sur l'environnement extérieur, évitant l’opposition intérieur-extèrieur. Dan la tradition japonaise, cet espace luxueux mais simple, s’inscrit dans la croyance de ce que rien ne soulage et ne délivre mieux du stress d'un jour qu’un bain pris dans un bac de cyprès parfumé.

b013 Milan_C_0407_151_web Milan_C_0407_149_web

La chambre à coucher

Les meubles de la chambre à coucher du projet « Connect » ont été créés par Fabio Calvi et Paolo Brambilla. Le lit est une structure unique qui mélange le lit Occidental et le futon japonais, mais en même temps reste quelque chose de complètement unique avec ses lanières de cuir au point sellier que ne renierait pas Hermès. Calvi et Brambilla ont aussi conçu la lampe de chevet qui se présente comme un tréteau de lumière tamisée qui fait office de tête de lit.

Olivier Castaing en direct de Milan, ce vendredi

a07 b011