Découvrez le PORTFOLIO de Thierry AREMSA

Fileuse___Thierry_Arensma_web

«Certains instants sont moins instantanés que d’autres. Par le hasard des choses, par effraction, par accident, ils peuvent quelque fois entrer dans l’histoire».

Jean Claude Carrière

Ce cours extrait de la préface de Jean Claude Carrière, plante le décor du drame qui s’est joué le 26 décembre 2004, sur ces plages du Golfe du Bengale, meurtries et dévastées par le Tsunami.

Il y a quelques jours, Philippe, un ami m’appelle. Il déjeune avec Sergio, un de ses amis qui vient de lui faire découvrir un livre de photographies réalisé par un ami de ce dernier. Un ouvrage qui a l’évidence mérite l’immédiateté d’un passage de relais, tant le contenu ne peut laisser indifférent.

enfant___Thierry_Arensma_webQuelques minutes s’écoulent avant qu’ils ne me rejoignent pour qu’à mon tour j’entre dans la course … et depuis tout semble s’enchaîner, comme dans un marathon ou la générosité et le partage, la sincérité et la véracité d’une amitié se fait multiple et énergisante.

Le week end passé je me rends à l’invitation de Thierry Arensma, le photographe, dans son studio pour découvrir ce travail qui m’a littéralement interpellé avec cette violence indicible qui sous tend les plus belles rencontres et les plus beaux projets.

Dusse la modestie de Thierry en souffrir, il a accompli un travail monumentale qui, s’il n’a pas encore était médiatisé à sa juste valeur, mérite que chacun de nous s’y attarde.

S’il est une contrée photogénique, c’est bien l’Inde ou tout n’est que couleurs, dans un festival permanent propre à magnifier même les territoires les plus ingrats et les êtres les plus démunis.

Mais Thierry ARENSMA, a su capter dans «ses instants donnés», au travers d’une série de portraits réalisés à la chambre, l’intensité des regards. Comme l’a dit très justement Jean Claude Carrière : «c’est un livre qui vous regarde …».

Pecheurs___Thierry_Arensma_webChaque visage, chacun à sa manière, révèle la gravité de ces vies, empruntent de spiritualité, ces êtres habités, ces mains marquées comme autant de vestiges d’une vie de labeur, ces corps noueux et burinés devenus parfois simple apparition, comme en lévitation, comme autant de jalons du temps qui passe. Les portraits d’enfants, sont comme autant de symboles d’avenir, saisis dans la fraîcheur de la jeunesse, temps suspendu pour quelques instants, ou rires et jeux se sont tus, le temps de la pose, hiératique dans leurs plus beaux habits du quotidien, comme autant de petits hommes, enfants-adultes, et beautés incarnées, statufiés pour l’éternité.

Photographiés in situ, dans le décor naturel, sur le lieu de la rencontre avec le photographe, comme pour respecter l’authenticité de l’instant et la magie d’un échange, tout en s’inscrivant dans la tradition du portrait très vivace dans cette région du Golfe du Bengale.

Hommes et femmes, jeunes ou vieux, seuls ou accompagnés, tous ont la majesté et la noblesse de ce peuple à la beauté incarnée, l’élégance des humbles, simplement drapés comme pour magnifier des êtres de chair qui se donnent dans leur dénuement mais se livre en toute confiance à l’objectif du photographe.

Thierry Arensma est un des leurs, et cette osmose avec les sujets transparaît dans chacun de ses clichés, «instants donnés», complicité fugace d’un instant, chacun repartant avec un morceau du puzzle, le polaroïd ou positif pour le sujet photographié, le négatif pour le photographe afin de révéler au monde ces êtres uniques, riches de leur authenticité et de leur spiritualité.

l_homme___la_vache___Thierry_Arensma_webOn peut conclure avec cette phrase de Vincent Van Gogh : «Pour ma part, tout me pousse à conclure que chaque être humain dépose son poids si minime soit-il dans le plateau de la balance, et que, par conséquent, nos pensées et nos actes ne sont pas dépourvus d’importance, la lutte est de courte durée et ça vaut bien la peine d’être sincère. Si nous étions plus nombreux à nous montrer sincères et à vouloir ce que nous voulons, notre époque serait meilleure, en tout cas elle serait marquée du sceau de l’énergie.»

Thierry ARENSMA a souhaité, par solidarité avec les populations sinistrées du SRI LANKA et du TAMIL NADOU, partager les clichés qu’il avait réalisés dans cette région du Golfe du Bengale, lors de voyages effectués au début des années 2000;

L’ouvrage, préfacé par Jean Claude Carrière, a entièrement été réalisé par Thierry Arensma et édité grâce à une souscription auprès de ses amis et le soutien des éditions «Passage d’encre». Un ouvrage d’une qualité d’impression exceptionnelle, vendu à un prix dérisoire.

Je vous invite à écouter l’interview de Thierry Arensma, réalisé dans le cadre des rencontres nomades.

Olivier Castaing, Consultant artistique, Paris le 27 juin 2007

Instants_donn_s_de_Thieery_ARENSMAInformations pratiques :


Editions Passage d’Encre 16 rue de Paris, 93230 Romainville En partenariat pour le soutien logistique avec, le Comité Citoyen Romainvillois, 46 rue Paul de Kock 93230 Romainville

Livre d’art, 36/27cm, 196 pages reliées, 150 photographies impression en noir & blanc 4 tons, sur trame aléatoire + verni sélectif.

Tirage 2500 exemplaires, et une série limitée en tirage de tête de 150 exemplaires numérotés vendus avec un tirage original

Tarif : 50 euros l’exemplaire, et, 250 euros le tirage de tête, (+ frais de port pour la VPC)

Comment se procurer cet ouvrage : télécharger le Bon de commande disponible sur le site

Découvrez le PORTFOLIO de Thierry AREMSA