Temps_Modernes_N_3_Gr_goire_SCALABREDepuis de nombreuses années déjà, j’acquière au gré de mes rencontres des pièces de céramiques, de Soisson à Cap Town en Afrique du sud, en passant par Gustcha en Serbie, plus connue pour accueillir le festival de musique serbe et gitane que pour sa céramique, sans oublier l’île d’Yeu en Vendée ou j’ai fait il y a quelques temps une jolie découverte.

Des rencontres d’artistes doués de leurs mains, passionnés par les formes, architectes de la matière et designers du modeste. Magnifier la terre, impulser le mouvement, allier l’élégance de la forme à la légèreté d’une terre façonnée, des caractéristiques que l’on retrouve dans l’ensemble de ces créations intemporelles et charnelles.

Dernière rencontre en date, celle de Grégoire Scalabre, élégant bipède, moustache à  la Clark Gable et sourire sympathique. J’ai découvert son travail à Milan lors de  la dernière Fiera del Mobile, invité du show room de l’incontournable Rossana Orlandi, maîtresse incontestée dans les découvertes et la promotion de jeunes talents très prometteurs.

 

Temps_Modernes_N_2___Vue_g_n_rale___Gr_goire_SCALABRELes dernières créations de Grégoire sont présentées jusqu’au 17 octobre au restaurant Nomad’s sur la place du Marché Saint Honoré à Paris. Un lieu chaleureux, canapés profonds, peaux de vaches et parquets foncés, dans une atmosphère tamisée qu’accentue des murs aux couleurs chaudes. Un écrin raffiné et suffisamment sobre pour magnifier le travail du céramiste.

En vitrines les pièces maîtresses, formes végétales pour « Fleurs de grand feu », composition de corolles juchées sur de petites tiges, élégantes en robes chamottées rouges ou stroumpfettes en goguettes, telles des jeunes filles en fleur se rendant au bal des débutantes, tubéreuses érectiles s’épanouissant en un buisson ardent dont le raffinement est contrebalancé d’un socle décalé, astucieux détournement d’une planche de découpe de bouche, subtile note matiériste et très contemporaine qui magnifie la délicatesse de la céramique.

Prouesse technique de la terre façonnée, fragile alchimie d’un glacis qui concentre la couleur pour lui donner encore plus d’intensité, élégance du geste à la fois subtil et viril. C’est magnétique et l’on pourrait passer des heures à regarder ces pièces, sans parler d’une terrible envie de cueillir ces corolles qui rappellent quelques champignons de saison.  

Autre vitrine, autre travail, radicalement différent, puisque ces pièces font partie d’une série intitulée « Les temps modernes ». Un subtil clin d’œil au film éponyme, mécanique de précision, ludique assemblage d’une multitude de pièces aux formes de têtes de boulons ou tesselles monochromes composant un socle à géométrie variable. Dessus sont disposées des formes aux douces rondeurs, prolifération de molécules, parsemées ça et là d’orifices ou d’embouts, comme pour vous inviter à entrer dans le jeu.

FLEURS_GRAND_FEU_Gr_goire_SCALABRES’approprier ses créations, les faire vivre au gré de vos envies, susciter le contact c’est ce que propose Grégoire Scalabre. Une kinesthésique invitation à palper cette matière qui allie la rondeur d’un galet tantôt couleur bronze, d’une densité profonde et tendre à la fois, tantôt blancheur clinique avec des variantes de gris, si caractéristiques de la noblesse d’une porcelaine. Des pièces d’une grande sobriété mais dont la personnalité est évidente.

Une entrée en matière pour de futures compositions encore plus libres, comme le laisse présager l’ensemble des dessins présentés dans le cadre de cette exposition. Un assemblage de lignes, enchevêtrement de formes ou simples constructions géométriques, qui préfigurent certaines pièces, esquisses enlevées qui deviennent œuvres à part entière. Un certain nombre de ces dessins sont à vendre. Une incursion dans l’intimité de la création de l’artiste qui constitue en soi un privilège rare qu’il s’agit d’apprécier à sa juste valeur. 

Sont également présentées de nombreuses pièces utilitaires, sobres et élégantes tasses de porcelaine blanche, brocs cylindriques et monolithiques d’une impressionnante légèreté de matière, dans une gamme de gris et vert aussi tendres que subtils sans oublier une coupe magistrale, sphère en mouvement, tel un cratère fragile qui s’offre à la contemplation … on hésite déjà à s’en servir tant l’objet est beau en lui-même. 

Vous l’aurez compris, je suis déjà devenu un inconditionnel de cet artiste et je ne peux que vous inviter à vous rentre au restaurant Nomad’s découvrir un talent d’aujourd’hui qui excelle dans la forme et la matière.

Bonne visite et bon appétit si vous décidez de prolonger votre visite autour d’un bon repas ou en prenant un verre au bar. L’accueil est vraiment très sympathique.

 Olivier Castaing, Consultant artistique, Paris le 20 septembre 2007

Crédits photographiques copyright Fabien Jallot.


Spi_Blanc_Gr_goire_SCALABRE SPI_BRONZE_Gr_goire_SCALABRE

Restaurant Nomad's

12-14 Rue du Marché Saint-Honoré - 75001 PARIS

Tél: 01.42.60.47.21