Pavarotti_caricaturePour ceux qui l’ignoreraient encore, Luciano n’est pas le prénom d’une des dernières recrues brésiliennes de l’équipe de rugby qui s’échauffe actuellement à grand renfort de com, mais une des voix du siècle qui vient de s’éteindre, emportée par la maladie. Non , il n’a pas fait un arrêt cardiaque à l’entraînement, non il n’a pas abusé de dopamine et autres substances illicites très prisées par ses camarades de "JE ...", non il n’est pas mort étouffé par une gargantuesque platée de pattes de la Mamma, non … il a simplement tiré sa révérence, emporté par le mal du siècle, qui décime les rangs des jeunes et moins jeunes. 

Los_3_tenoresAthlète et performer avant l’heure, adepte des stades qu’il investit dès la coupe du monde de 1990, il avait pris l’habitude de se produire dans des arènes sportives bondées, assourdissant à grand renfort de décibels le public, souvent néophite, venu rendre hommage à l’idole des platines classiques, avec son boys band légendaire, ses comparces placido et josé.

Les voix de leurs maîtres sont impénétrables, mais il n’est pas certain que la musique soit sortie magnifiée de ses joutes en plein air … gageons que cela aura crée des vocations pour la star-ac et qui sait révélé quelques futurs ténors enchanteurs.

Paix à l’âme de Luciano Pavarotti, dont nous garderons l'image d'un homme jovial, profondément humain et généreux, chanteur populaire avant toute chose.

Artishow blue, Paris le 6 septembre 2007

pavarotti_copyright_georgejgoodstadt